NEDC et WLTP.

La nouvelle méthode d’essai prévoit un nouveau cycle de conduite et des caractéristiques de test plus rigoureuses, notamment une période de mesure plus longue ainsi qu’une vitesse maximale supérieure.

En démarrage à froid, quatre échelles de vitesse sont mesurées via un dynamomètre : jusqu’à 60, jusqu’à 80, jusqu’à 100 et plus de 130 km/h. Sur chacune de ces échelles, le véhicule accélère et freine. La vitesse maximum est ainsi supérieure de 10 km/h à celle prévue par la norme NEDC. En outre, la vitesse moyenne est d’environ 47 km/h, soit plus élevée que la vitesse précédente, qui était de 33 km/h. La chambre de test présente une température de 23°C, là où la norme NEDC autorisait une amplitude entre 20 et 30°C. La totalité du cycle de conduite WLTP nécessite 30 minutes environ, contre 20 minutes auparavant. La longueur de piste a plus que doublé et mesure aujourd’hui 23 km au lieu de 11. A contrario du NEDC, la norme WLTP tient compte des options individuelles qui ont une incidence sur le poids, l’aérodynamisme, la résistance au roulement, et les exigences du système électrique du véhicule. Les options énergivores, comme la climatisation et le chauffage des sièges, restent éteintes pendant la procédure d’essai.